Gonette et Pépite verte

Du nouveau au Potager de la Coccinelle, dorénavant vous pourrez régler vos achats en Gonette la monnaie local et ainsi participer au changement. Vous trouverez toutes les infos et démarches en suivant le lien si-dessous

http://www.lagonette.org/

Mais également un camion épicerie bio la pépite verte, il fera halte tous les mercredi de 15h à 19h pendant la vente hebdomadaire. Vous pourrez ainsi faire vos achats d’épicerie, produits secs ou autres sans vous déplacer.

 

 

BONNE ANNÉE

Toutes l’équipe du potager vous souhaite une excellente année 2019.  Profitez de chaque instant de bonheur entre amis et en famille.

Le Bouddha a dit :le plaisir se ramasse, la joie se cueille et le bonheur se cultive.

En 2019 le potager a de nouveaux projets. Nous allons mettre en place un atelier de productions de plants Bio et nous proposerons de la vente aux particuliers. Nous allons également réaménager un ancien bâtiment pour le stockage lavage et préparation de nos légumes. Nous sommes de plus en plus nombreux à cultiver ces beaux légumes et nous manquons de place. La vente restera toujours au même endroit.

Vacances

EXCEPTIONNELLEMENT IL N’Y AURA PAS DE VENTE A LA FERME CE MERCREDI15 AOUT CAR NOUS SERONT EN CONGÉ.

VOUS POUVEZ TROUVER NOS LÉGUMES AU MAGASIN COIN DE FERMES A TARARE A PARTIR DE JEUDI MATIN 16 AOUT ET CE JUSQU’À SAMEDI 19H.

NOUS REPRENDRONS NOTRE VENTE SUR PLACE DES LE MERCREDI 22 AOUT.

MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION

ERIC

Ca commence à chauffer

et pas seulement pour les légumes!

Cardons binés

Après de longues semaines sans vraiment apercevoir le soleil, le voilà enfin qu’il montre ses rayons et semble bien s’installer. Nous avons donc pu (enfin) atteler notre bineuse, c’est à dire la fixer à l’arrière du tracteur. La bineuse est un outil qui permet de gratter le sol entre les rangs, avec différents types de dents afin d’atteindre différentes profondeurs et réaliser un travail plus ou moins près du rang de culture. Nous avons biné toutes les cultures dans lesquelles il était possible de passer : courges, courgettes, choux, cardons, panais, carottes haricots, poireaux… enfin tout ce que nous avons pu. En plus de permettre de détruire de l’herbe, cela permet également de décrouter et aérer le sol, longuement tassé par les pluies diluviennes de ce printemps, et de relancer la minéralisation de l’azote, nécessaire à la croissance des cultures.

Haricots binés à gauche, pas encore à droite
Aromatiques binés entre et sur le rang

Notre bineuse ne passe pas encore vraiment sur le rangs (sur la ligne de plantation, entre les plants). C’est donc à la binette, manuelle, et à la main que nous sommes passées sur les cultures plus sensibles.

Récolte des pommes de terre à l’arracheuse

Côté récoltes, nous avons terminé de récolter nos pommes de terre nouvelles sous abris et avons débuté les récoltes sur celles de plein champ.

Parcelle de pommes de terre

 

Ces jours, nous avons également pris le temps, à l’aide de quelques amapiens, de commencer le bardage en bois de notre point de vente à la ferme. Nous l’avions isolé avec de la laine de bois, puis protégée celle-ci avec un pare-pluie pour passer l’hiver.

Point de vente protégé par un pare-pluie
Début de pose du bardage

Cela n’est pas    terminé, mais le résultat nous plait déjà beaucoup!

 

Vivement l’été

Cette fin de printemps n’est pas plus évidente que le début de celui-ci. L’eau tombant tous les jours, il nous est bien difficile de pouvoir faire des passages mécaniques (avec tracteur) pour biner et limiter la croissance de l’herbe. Les seules solutions qui nous restent sont les passages manuels avec de petits outils “à pousser” ou des binettes et bien sûr à la main. C’est un travail toujours un peu long et fastidieux mais qui a l’avantage d’être bien visible! En effet, nos échalotes avaient de l’herbe bien au-dessus d’elles et après notre passage, cela va déjà un peu mieux.

Désherbage manuel de nos échalotes

Pour éviter la levée de l’herbe, nous essayons de mettre en place des faux semis (faire lever l’herbe et la détruire avant de semer) à l’aide de toiles noires occultantes, ne laissant pas passer la lumière mais activant la levée de l’herbe. Nous avons employé cette technique avant nos semis de carottes.

Semis de carottes après faux semis (toiles d’occultation)

Pendant ce temps, nos tomates et aubergines sous tunnels continuent de pousser et avaient bien besoin que nous les “élaguions”. Cela leur permettra de se concentrer sur la production de fruits.

..et de nos aubergines
Taille de nos tomates…

 

 

 

 

 

 

Cette semaine nous également pris le temps de faire des betteraves cuites sous vide. Après avoir préparées et lavées nos betteraves crues, nous les avons ensachées dans des sachets spéciaux. A l’aide d’une machine sous vide (petite vidéo), l’air est entièrement retiré du sachet  avant que celui-ci ne soit soudé. Ensuite les betteraves sont cuites et peuvent être vendues ainsi. Leur chair est fondante et elles se conservent plusieurs semaines ainsi.

Sachets de betteraves avant mise sous vide
Les mêmes après

 

 

En vente sur notre point de vente à la ferme!

 

 

 

 

 

Et de un..

Après plusieurs essais infructueux du fait des conditions climatiques (froid, vent ou pluie) ou du manque de temps nécessaire, nous avons enfin pu bâcher notre premier nouveau tunnel. Les arceaux métalliques attendaient depuis quelques mois qu’une bâche plastique de serre vienne les recouvrir. Avant tout, nous avons “gratté” la futures planches pour fendre le sol en afin que l’eau et les racines puisse s’infiltrer.

Passage de dents pour fissurer le sol

Cela était nécessaire, le sol ayant été malmené lors du terrassement nécessaire à la pose du tunnel et les piétinements et passages d’outils lors du montage des arceaux.  Nous avons monté les planches et avons épandu un peu de fumier composté, les premières cultures qui vont occuper ce nouveau tunnel étant des melons et des pastèques.

Tranchées avant pose des plastiques
Pose des plastiques

Nous avons creusé une tranchée de chaque côté du tunnel afin de pouvoir enterrer les bâches plastiques directement lors de la pose.

Nous avons enfin pu recouvrir les arceaux de largeurs de bâches que nous avons lesté directement avec quelques pelletées de terre. Pour éviter que les bâches ne s’envolent, nous avons refermé la tranchée tout de suite et les avons fixées à l’extrémité de chaque ouverture.

Fermeture des tranchées après pose des plastiques

Aussitôt bâché, nous avons installé l’irrigation et planté nos melons et nos pastèques qui patientaient depuis une petite semaine dans un autre tunnel…

Premières cultures en place sous ce nouveau tunnel

 

Deux planches d’échalotes désherbées…
  • Mais pendant que nous nous occupions de ce tunnel, l’herbe a continué de pousser, en particulier dans nos oignons de garde et échalotes. Nous avons donc commencé à faire un désherbage manuel, toujours très “visible” sur deux planches mais il en reste encore….une vingtaine!

    Une vingtaine à désherber!
  • Nous avons terminé la pose des ficelles de support de nos aubergines afin qu’elles produisent de jolis fruits.

    Palissage des aubergines
  • Nous en avons profité pour les tailler un peu et en retournant certaines feuilles un peu “habitées” par des pucerons, nous avons pu apercevoir une larve de coccinelle moins courante que les coccinelles à sept points “classiques” : la Scymnus spp, qui lorsqu’elle est au stade larvaire ressemble à une cochenille (filaments blancs) mais reste une prédatrice efficace de pucerons!

    Larve de coccinelle Scymnus spp, au milieu de ses proies (pucerons)

Anniversaire Coin de Ferme – Tarare

Le magasin de producteurs “Coin de ferme” à Tarare, au sein duquel nous sommes associés, va fêter ses 4 ans.

A cette occasion, différentes animations sont proposées les vendredi 25 et samedi 26 mai, dont une paella paysanne à base d’épeautre, le vendredi soir – Pensez à réserver!

25 et 26 mai 2018
Anniversaire Coin de Ferme- Tarare