Être maraîcher bio diversifié

C’est pouvoir faire de toutes sortes de travaux diversifiés dans une même semaine, voire une même journée. La semaine a démarré hors du jardin.

Nous avons participé à une formation organisée par l’ARDAB et la Chambre d’Agriculture du Rhône chez trois autres maraîchers, de la Loire. La journée a été riche d’enseignements et nous a permis d’aller voir comment cela se passe-t-il ailleurs, de partager et prendre des idées et de construire des projets à plus ou moins longue échéance.

  • De retour au jardin, nous avons enfin pu commencer à récolter les premières aubergines. Elles ont traversé (et traversent encore) quelques difficultés : les pucerons se sont empressés, dès leur plantation, de les envahir. Forte heureusement une faune auxiliaire s’est progressivement développée et installée. Deux représentants, observés pour la première fois cette année, nous ont fait grâce de leur présence : des larves de chrysopes (Chrysoperla carnea) prédatrices au stade larvaire de gros et petits pucerons et une une petite coccinelle, prédatrice également de pucerons : Scymnus sp.

    Larve de chrysope

    Larve de Scymnus

 

 

 

 

 

 

  • Mais ce ne sont malheureusement pas les seuls “soucis” que nos aubergines rencontrent. Comme bien souvent, une forte population d’acariens tétranyques ou araignées rouges (Tetranychus urticae) s’est étendue sur de nombreux plants . Les conditions climatiques lui étant propices et ce malgré le blanchiment des serres. La faune auxiliaire s’est à nouveau également révélée très efficace pour limiter leur développement : des dizaines de larves de Feltiella acarisuga (petit asticot rouge) et de petites coccinelles Stethorus punctillium passent leur temps à évider ou dévorer les acariens ravageurs.
Adulte de Stethorus
Larve de Feltiella

 

 

 

 

 

 

  •  Les premières plantations de choux et de poireaux ont eu le privilège d’être les premières cultures à “avoir droit” au passage de la bineuse nouvellement équipée d’étoiles de binage, auto-construites grâce aux plans et conseils de l’Atelier paysan. Il reste quelques adaptations et réglages à effectuer mais le résultat n’est déjà pas mal du tout.

 

Bineuse avec étoiles de binage
Choux après passage de bineuse
Poireaux après binage

 

 

 

 

 

  • Les jeunes carottes et panais nécessitent une grande attention en termes de désherbage. Après avoir passé notre “bineuse à bras” ou houe maraîchère au plus près des rangs, nous avons terminé avec un passage minutieux à la main.

 

  • L’ail, planté à l’automne dernier,  avait terminé son cycle de développement et il était temps de le récolter et le faire sécher afin de pouvoir le stocker à l’abri.