Elles relèvent la tête..

..nos cultures!

  • Et ce n’est pas toujours évident pour elles! Le printemps est toujours une saison intermédiaire et certaines semaines nos cultures ont bien du mal à suivre. Nous venons d’implanter  notre culture d’aubergine ainsi que la majorité de nos tomates (celles implantées précédemment  sont moins nombreuses et dédiées à obtenir des fruits plus précoces).   Mais lorsque les plants, qui étaient jusque là les uns contre les autres dans une caisse avec leurs racines entrecroisées et au frais, se retrouvent seuls plantés dans le sol c’est un peu brutal pour eux. Cela est encore plus vrai si ce même jour le soleil fait monter la température dans le tunnel.
Tomate toutes justes plantées et arrosées

Mais si nous prenons garde à bien les arroser après plantation, ils se redressent assez vite et au bout de quelques jours commencent à émettre de nouvelles racines pour reprendre.

Tomates récemment plantées et redressées!
Courgettes de plein champ
  • Nos cultures de courgettes de plein champ et sous abris ont quand à elles bien repris. Celles de plein champ, qui ont du braver une petite vague de “froid”vont devoir attendre encore quelques semaines avant de former leurs premiers fruits alors que celles plantées sous tunnels ont commencé. Un plant de courgette porte des fleurs mâles et des fleurs femelles. Ce sont les fleurs femelles qui forment les courgettes que nous consommons, les fleurs mâles apportent le pollen qui fécondera les fleurs femelles, mais pas sans l’aide des insectes pollinisateurs.
Jeune plant de courgette avec ses premiers fruits
  • Nous avons également pu planter notre principale série de pommes de terre de conservation (même chose que pour les tomates, les pommes de terre implantées plus précocement sont uniquement destinées à obtenir des pommes de terre précoces). Avant de les planter nous avions mis nos tubercules à germer, au chaud mais pas trop!
Caisses de pomme de terre germées prêtes à planter

Cela fait quelques caisses à planter mais avec notre planteuse, cela se passe assez bien et c’est toujours plus plaisant de travailler à deux (enfin trois avec le chauffeur du tracteur)!

Plantation de pommes de terre nouvelles, avec notre planteuse

Nos petits pois et fèves continuent de grandir et comme bien souvent les pucerons les ont rapidement colonisés. Depuis quelques jours, c’est avec plaisir que l’on observe les premiers adultes de coccinelles qui festoient au milieu des colonies.

Coccinelles en plein repas

 

Tranquillement, le soleil revient..

Et avec lui et la chaleur qu’il  apporte, les cultures en place démarrent bien.

  • Nos pommes de terre nouvelles, qui avaient subi des gelées, sont bien reparties et offrent désormais un joli feuillage.  Les premières récoltes ne devraient pas tarder, si rien ne vient les perturber entre temps.
Pommes de terre nouvelles bien reparties après des dégâts de gel
Plantation des pommes de terre en plein champ
  • En plein champ aussi, nos pommes de terre sont en place, depuis cette semaine. Nous les avons plantées à l’aide de notre planteuse, pour celles directement installées sur des planches travaillées. Nous en avons planté une manuellement, sur plastique noir pour espérer plus de précocité (effet thermique du plastique noir).
  • Lorsque les épisodes pluvieux alternent avec des épisodes de vent et de soleil, la surface du sol a tendance à faire une “croute” sèche,à travers laquelle l’air et l’eau ne circulent plus. Dès que les conditions le permettent, nous essayons de casser cette croute avec des moyens mécaniques.

Sur notre culture d’ail de plein champ et nos carottes sous abris, nous sommes passés entre rangs avec une binette manuelle et avons supprimé les mauvaises herbes sur le rang à la main.

Ail biné manuellement
  • Sur nos petits pois et nos fèves de plein champ, nous avons fait la même choses mais avec notre bineuse. Le résultat est toujours aussi beau : le sol est ameubli en surface entre les rangs de culture.
    Petits pois et fèves binés mécaniquement
    Plants d’oignons en attente de plantation

    Cette semaine est aussi une semaine de grande plantation, celle des oignons de garde, en motte. Les plants sont arrivés en début de semaine, nous les avons fait attendre dans un tunnel avant de les planter. Nous voulions terminer la fabrication d’un rouleau marqueur destiné exclusivement aux plantations d’oignons (forte densité sur le rang). Nous voulons mettre toutes les chances de notre côté pour biner nos cultures le plus tôt et le plus rapidement possible.

En fin de semaine, notre rouleau marqueur était fin prêt et la météo nous a permis de le tester.  A l’usage,  il est à peine assez lourd et les marques sont justes visibles alors que nous cherchions à faire une marque plus nette et droite.

Nous avons tout de même pu planter nos oignons rouge, jaune et nos échalotes en quelques heures. C’est un bon début.

Oignons en motte plantés!

 

  • La présence plus importante du soleil permet également aux insectes de réapparaître. Dans nos blettes, nous avons aperçu de nombreuses larves de Syrphes. Ce diptère (mouche) ressemble, au stade adulte, à une petite guêpe avec un vol saccadé.  Au stade larvaire, il ressemble à une toute petite limace mais qui n’a rien à voir avec! La larve de Syrphe consomme de nombreux pucerons et si elles sont présentes c’est bien qu’elles ont de quoi manger : quelques unes de nos cultures ont déjà quelques pucerons..
Larve de Syrphe

 

 

 

 

 

A travers les gouttes

Ces dernières semaines, les jours commencent à “vraiment” croître et nos cultures les suivent. C’est une période de l’année où nous mettons en place nos cultures de printemps et en même temps celles qui vont nous permettre d’avoir des légumes tout l’hiver!

Autant dire que c’est une période “délicate”.

  • Nos petits pois et pois gourmands ont bien démarré et commençaient à chercher à quoi ils pouvaient bien s’aggriper pour continuer à pousser. Nous leur avons installé de jolis supports fait de gros piquets bois (énergiquement plantés) supportant un grillage à mouton maintenu par des ficelles
    Piqués bois, supports principaux aux extrémités des rangs

    Avec cela, ils vont pouvoir  passer à travers la maille du grillage à moutons*, fleurir et donner de jolies gousses de pois. En tout cas, nous avons tout fait pour.

    Planches de petits pois et pois gourmands palissés

    Jeunes petits pois, prêts à s’aggriper à travers leurs grillages

*Grillage initialement fabriqué pour parquer les ovins, nous ne nous lançons pas dans l’élevage animal, de pucerons ou à la rigueur mais rien de nourricier.

  • Avec des pluies tout les jours ou presque, il est difficile de préparer le sol dans de bonnes conditions. Les engrais verts (cultures non récoltées, installées pour préserver le sol en hiver) sont, cette année,  difficiles à détruire et le manque de soleil, de chaleur amplifient le phénomène. Malgré tout, nous avons tout de même pu planter nos premiers oignons de garde (récoltés à maturité, pour être vendus secs).

Ceux-ci étant plantés en bulbilles, nous avons pu essayer notre “nouvelle” planteuse. Elle n’est pas neuve, mais nouvellement chez nous. Nous l’avons un peu adaptée à nos conditions et la voilà attelée et en fonctionnement (démonstration ici).

Notre “nouvelle” planteuse à oignons

Le résultat aurait pu être pire et la conduite de la culture risque d’être compliquée avec beaucoup de débris végétaux non décomposés en surface.

Plantation d’oignons bulbille à la planteuse
  • Nous sommes également passés entre les gouttes pour semer nos carottes de printemps. Dès que nous le pouvons, nous occultons avant de semer. Cette technique consiste à anticiper notre préparation de sol, forcer un faux semis en couvrant le sol avec une toile hors sol sous laquelle les mauvaises herbes lèvent puis périssent en l’absence de lumière. Nous débâchons pour semer.
Semis de carottes, en conditions très moyennes

Cette fois ci, nous n’avions pas pu occulter avant le semis mais nous l’avons tout de même recouvert après afin que les graines de carottes puissent germer protégées des pluies intenses de ces jours. Nous retirons cette toile dès que les jeunes carottes lèvent.

Pose d’une toile pour protéger le semis

 

Début de saison

Premières tomates plantées
  • Ça y est, pour nous, la saison est lancée! Enfin c’est ce que nous ressentons lorsque nous plantons nos premières séries de tomates de l’année. Après leur avoir préparé leur futur lieu de développement, nous avons pu les planter. Cela n’a pas été évident, la semaine à laquelle nous les avons réceptionnées était plutôt “fraîche”. Nous les avons donc conservées à l’abri quelques jours avant que les températures remontent du côté positif du thermomètre.
“Tente thermique” pour les protéger
  • Dès que cela a été le cas, et qu’en prime le soleil a pointé son nez, nous les avons installées. Après les avoir arrosées, nous leur avons déroulé un voile thermique au dessus de la tête, comme une tente thermique,  pour les protéger de futurs froids à venir, néfastes à leur croissance. Elles n’ont plus qu’à reprendre et pousser! 
Plantation des choux cœur de boeuf
  • En plein champ, les conditions sont toujours aussi délicates pour intervenir. Le sol est gorgé d’eau et dès que le vent et/ou le soleil le ressuie un peu, la pluie retombe! Nous avons tout de même pu planter nos choux cœur de bœuf dehors, sur un plastique qui avait été déroulé il y a déjà 3 semaines.

 

  • Toujours en jonglant entre les averses et les “coups de froid”, nous avons pu implanter nos premiers oignons blancs et une série de salades.
    Plastique de salades déroulé

    Les planches ont été préparées du mieux possibles, puis  un plastique noir (gain de précocité et limitation des adventices) a été déroulé et percé à l’aide de notre rouleau traceur. Celui-ci nous permet d’obtenir une densité de plantation définie et régulière de salades. Nous avons procédé de façon identique pour nos oignons, sans plastique.

    Oignons blancs plantés
  • Deux jours de suite sans pluie (ou presque) nous ont permis de préparer et semer deux planches de carottes, à l’aide de notre semoir mécanique tracté. Elles aussi n’ont plus qu’à pousser…

    Semis de carottes avec semoir mécanique